Projet de Recherche


Grâce à ses services projet et recherche, Cetelor monte et s’associe à d’autres partenaires pour déposer des projets de recherche à plus ou moins long terme pour diverses applications ou marchés (batiment, automobile, médical, EPI, fibres naturelles, composite, recycle, développement durable…). Les appels à projets peuvent être européens, nationaux, régionaux…

 


 

 


Nouvelle imageI

Le projet SINFONI a été sélectionné le 31 juillet 2012 dans le cadre des Investissements d’Avenir au titre des Projets Structurants des Pôles de Compétitivité. Le lin et le chanvre possèdent des propriétés remarquables (renfort, thermique, acoustique) et de plus en plus de pièces sont mises sur le marché (automobile, bâtiment…). Afin d’amplifier leur part de marché estimée actuellement à 0,5 %, SINFONI, vise à créer les conditions d’utilisation à grande échelle de ces matières, par la structuration de la filière nationale d’approvisionnement « fibres techniques végétales lin et chanvre à usage matériaux » en réunissant des acteurs industriels et académiques et complémentaires sur l’ensemble de la chaîne de valeur, dotés d’un fort savoir-faire en la matière.

Ce projet impulsé par la société Fibres Recherche Développement, l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Douai et l’ENSAIT rassemble 14 partenaires industriels et 6 partenaires académiques. Il dispose d’un budget de 14,5 millions d’euros sur 5 ans et d’une aide de 5,8 millions d’euros gérés par OSEO sur les fonds d’investissements d’avenir.

Il est labellisé par les Pôles de Compétitivités Industries & Agro-Ressources, Fibres, Techtera, et Up-Tex.

La filière mise en place permettra de :

  • Garantir aux industriels d’application la disponibilité en volume et en prix d’une gamme de fibres et renforts (compounds, nontissés, UD, tissés)
  • Fournir des matières végétales à performance optimisée
  • Certifier la chaîne d’approvisionnement
  • Fournir des matières apportant des gains environnementaux démontrés

L’innovation porte sur :

  • La commercialisation d’une gamme de fibres et renforts sous label collectif
  • La création d’un pool d’innovation permettant la fourniture de fibres à haute performance
  • La validation de ces innovations dans le cadre d’applications industrialisables dans 3 domaines (isolation, bétons, composites)
  • La création d’une plateforme de compétences favorisant le transfert des développements.

 

logo-universite-de-lorraine Logo Région Lorraine CMJN vect BPI_France_fd_blanc_Quadri

 

 


LOGO-LORVER

LORVER est un projet destiné à créer une filière de production de biomasse végétale non alimentaire par valorisation de sites dégradés et de sous-produits industriels, en Lorraine.

Un consortium de 4 entreprises et de 5 laboratoires s’est constitué pour mener à bien un programme de recherche ambitieux visant à lever les verrous scientifiques et techniques relatifs à l’ingénierie écologique, aux procédés de valorisation de la biomasse, aux conséquences environnementales des procédés mis en œuvre et au contexte réglementaire français, qui ont constitué jusqu’ici une entrave au développement de cette filière. L’enjeu principal de LORVER est d’élaborer une chaîne de services écosystémiques conduisant à la requalification durable de friches industrielles tout en permettant une production végétale à usage industriel et sa valorisation.

Quatre espèces végétales sont étudiées : – le peuplier (Populus sp.) pour son potentiel de production de biomasse à vocation énergétique, – le chanvre (Cannabis sativa L.) et l’ortie (Urtica sp.) pour leur potentiel de production de fibres végétales à usage industriel, – Noccaea caerulescens pour son aptitude à l’hyperaccumulation des métaux.

Chanvre Ortie Peuplier Plante hyperaccumulatrice

Quatre voies de valorisation de la biomasse végétale, parmi les plus prometteuses et les plus adaptées à la nature du projet, sont développées dans LORVER :

  • la production d’énergie renouvelable (chaleur et électricité) par pyrolyse,
  • la production de charbon (biochar) destinée à de multiples applications environnementales à partir du procédé de pyrolyse,
  • l’élaboration de produits et matériaux fibrés, – l’extraction d’éléments d’intérêt économique (métaux). Biochar Fibres de chanvre Cadmium

http://www.lorver.org

logo-universite-de-lorraine Logo Région Lorraine CMJN vect I

 

 


Newfibre La Région Lorraine a décidé de soutenir le projet NEWFIBRE qui s’inscrit dans la redynamisation de la filière « fibres naturelles » pour l’industrie textile en Lorraine. NEWFIBRE a pour ambition de cultiver un type d’ortie spécifique, de mettre au point un procédé de défibrage respectueux de l’environnement et de la fibre afin d’obtenir un fil pouvant être utilisé facilement par les industriels textiliens qui pourront proposer leurs nouveaux produits sur les marchés du textile tant secteur privé que secteur public.

De plus, dans un esprit d’économie circulaire et de multivalorisation, des travaux en parallèle seront menés sur l’ensemble de la plante d’ortie en lien avec la filière nutraceutique / cosméceutique.

Le programme NEWFIBRE réunit 4 PME lorraines, 4 laboratoires de recherche publique lorrains et plusieurs sous-traitants.

Les partenaires du programme NEWFIBRE sont :

 

  • GARNIER THIEBAUT, PME situé à Gérardmer (88).
  • MAILLE VERTE DES VOSGES, PME situé à SAINT NABORD (88).
  • TISSU GISELE, PME situé à LA BRESSE (88).
  • TRICOTAGE DES VOSGES, PME situé à VAGNEY (88).

 

  • CETELOR,Laboratoire Centre D’Essais Textile LORrain, Université de Lorraine, situé à Epinal.
  • ENSAIA, Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires, Université de Lorraine, situө à(V!ndoeuvre Les Nancy ;
  • LERMAB, Laboratoire d’Etudes et de Recherche sur le Matériau Bois, Université de Lorraine, situé à Epinal.
  • IAM, Interactions arbres-microorganismes, Université de Lorraine, situé à Vandoeuvre Les Nancy.

    logo-universite-de-lorraine

    Logo Région Lorraine CMJN vect I

     


Projets précédents :

 

Projet FIBRASTRAL (2015)

Périmètre : le projet concerne les composites à matrice polymère thermoplastique ou thermodurcissable, chargés ou renforcés par des fibres végétales (chanvre, lin).

But : Le but principal est d’étendre le champ d’application de ces composites par l’emploi d’une technologie innovante permettant d’améliorer les propriétés mécaniques qui en limitent aujourd’hui l’emploi : module élastique, résistance au choc, délaminage. Ces limites actuelles sont liées à la faiblesse de l’interface fibre/matrice.

http://www.fibrastral.com

Projet ANR blanc international NATMAT (2009)

NATMAT : NATURAL POLYMERIC MATRICES / NATURAL FIBRES COMPOSITES
UNIVERSITE HENRI POINCARE NANCY 1 – Laboratoire D’Etudes Et De Recherches Pour Le Matériau Bois  (LERMAB)